La brisolée

La brisolée

Une occasion de rencontre
La brisolée est à Fully comme ce que la bouillabaisse est à Marseille. Elle est inscrite dans ses gènes. Ici, on se réjouit de l’arrivée de l’automne juste pour le plaisir d’en partager quelques-unes, en famille ou avec des amis.
Plus qu’un repas, la brisolée est en effet l’occasion d’une rencontre. Un véritable petit cérémonial. Décortiquer avec les mains le fruit grillé à la flamme, voir ses doigts se noircir de plus en plus au fil du repas…. Mmmh, un régal !
 
Traditionnelle ou royale
La brisolée se mange dès la fin septembre, à l’époque où la chasse est, elle aussi, à l’honneur sur les cartes des restaurants. La version traditionnelle se compose de châtaignes grillées au feu de bois accompagnées de différents fromages d’alpage, de fruits de saison (pommes, poires), de raisin fraîchement cueilli – car c’est aussi la période des vendanges –, de pain de seigle aux noix ou à la châtaigne et de beurre. Le tout arrosé de moût, de vin nouveau ou de petite arvine, cépage emblématique de Fully.
En version «royale», la brisolée est agrémentée de diverses charcuteries (lard, viande séchée, jambon cru, saucisse, etc.).

© Christian Perret